Un nouvel itinéraire proposé par Sentiers d’en-Haut

Sentiers d’en-Haut vous propose un nouvel itinéraire de randonnée à 3000 mètres entre la Haute Maurienne et l’Italie, sur un jour et demi : le Mont d’Ambin en boucle. Départ au-dessus de Bramans (Savoie), passage de deux cols et ascension d’un beau sommet à presque 3400 mètres d’altitude, dans un environnement à couper le souffle. La nuitée peut se faire dans un petit refuge non gardé ou sous la tente.

Plus que la seule ascension d’un sommet, cette randonnée vous propose un petit voyage avec des paysages et des environnements très variés. Ce circuit s’adresse à des marcheurs ayant une bonne condition physique et un équipement adapté. Période recommandée : août et septembre, sous réserve d’une météo favorable.

Pour plus de détails, me contacter.  Voici quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche…

P1110463 P1110493 P1110507

 

Deux jours dans le nord de la chaîne de Belledonne

Retour en Belledonne avec un beau périple de deux jours dans les Hurtières et les premiers reliefs importants de la chaîne (11-12 août 2016).
2 adultes et 4 jeunes de 10 à 15 ans se sont lancés à l’assaut du Sommet du Grand Chat et du Chapotet le premier jour, avant de monter le deuxième jour au lac Vert et -pour 3 d’entre eux- au sommet du Fort. Nous avons dormi au chalet d’Arbaretan, confortable refuge (non gardé) au milieu des alpages.

P1110395

P1110424

Pour étoffer la première étape, une partie du groupe est repartie du refuge pour aller voir les chamois et les bouquetins sous la Pointe de Rognier. Au final, point de cornes mais nous avons quand-même pu admirer à la jumelle une belle marmotte se prélassant sur un rocher. Et surtout, la vue depuis l’arête où nous étions et l’ascension dans les pierriers belledonniens ont été un moment assez marquant pour nos marcheurs : bien que pratiquant la randonnée occasionnellement, ils n’avaient jamais fréquenté ce genre de terrain et leur surprise a été de taille lorsque, débouchant d’un couloir escarpé, ils ont pu dominer d’un regard les 1700 mètres de dénivelé qui les séparaient du fond de la vallée de l’Arc.

P1110414    MEMO0047

Le lendemain, après une montée parfois « technique » au lac Vert, chacun a pu admirer le cadre sauvage et imposant que nous avions atteint. Magie de la chaîne de Belledonne : des altitudes modestes (le lac ne se trouve même pas à 2200 mètres) mais une ambiance qui évoque déjà la haute montagne… Pour les ados et leur mère qui en voulaient encore, on a rejoint le sommet du Fort (environ 2450 mètres) tandis que les autres sont restés au bord du lac. Lors de cette ascension, plus de sentier : le choix de l’itinéraire comptait et les règles élémentaires de prudence étaient à suivre au pied de la lettre car dans la partie finale notamment, la chute n’était guère permise…

P1110429    P1110434

P1110439    P1110445

Une fois revenu au lac, retour aux voitures ! Ce ne fut pas une simple promenade mais sous un soleil radieux et au milieu de paysages grandioses, les efforts consentis ont été largement récompensés.

Les ingrédients d’une rando réussie ont encore été réunis : du beau temps (surtout le deuxième jour), des paysages variés et gandioses, et surtout un groupe très agréable malgré son hétérogénéité. Pour la plupart, ce type de randonnée a été une vraie découverte : le fait de partir plusieurs jours, de dormir en refuge, de gravir des sentiers sur des terrains parfois ardus, voir des paysages vertigineux et très « alpins »… Pour les plus jeunes d’entre nous, ce fut l’occasion de faire preuve d’endurance et de persévérance, ainsi que de se familiariser avec un environnement parfois imposant et exigeant. Enfin, cette randonnée a comporté une part de défi, avec notamment l’ascension du lac Vert et du sommet du Fort. D’ailleurs, lors de cette journée, les jeunes ont parfois eu l’occasion de guider le groupe : c’est eux (avec l’aide de l’Accompagnateur) qui ont donné le rythme de la marche, choisi les endroits où il fallait passer, décidé des haltes pour se reposer, etc.

P1110432

Que dire d’autre ? Un grand merci à la bergère de l’alpage de l’Arbaretan qui a bien voulu montrer aux jeunes la sortie du troupeau de l’enclos, le matin du deuxième jour. Et bien entendu un grand merci au groupe, pour sa bonne humeur, son esprit de découverte et sa bienveillance envers l’Accompagnateur.

P1110398   P1110427