La montagne pour tous dans le Vercors

IMG_3216Ce dimanche 5 août 2018, Sentiers d’en-Haut a organisé et encadré une belle randonnée au Pic Saint Michel, sommet bien connu des Grenoblois et des habitants du Vercors. Les deux clients qui ont gravi cette belle montagne étaient une personne non voyante et son mari.  Ce n’était pas la première fois qu’ils randonnaient, notamment avec Sentiers d’en-Haut, depuis quelques années déjà… Dans les passages demandant plus d’attention, c’était moi qui guidait la cliente non voyante, alors que le reste du temps, c’était son mari qui l’aidait à éviter les obstacles.

Après deux petites heures de route, nous sommes donc partis de la station de la Sierre, au-dessus de Lans-en-Vercors. Il faisait relativement bon tandis que la canicule accablait sans répit les vallées depuis plus d’une semaine. Tranquillement, mais sans traîner non plus, nous avons commencé l’ascension. D’abord sur une bonne piste forestière ne présentant pas beaucoup d’obstacles, nous avons ensuite marché sur des terrains plus accidentés et notamment de beaux lapiaz où il fallait faire attention où on mettait les pieds. Mais après  deux heures et demie d’effort, le sommet s’est présenté à nous tandis qu’à nos pieds les falaises plongeaient dans des vallées bien noyées dans la brume de chaleur… et sans doute aussi de pollution. Bref, nous étions très bien là-haut !

IMG_3213 IMG_3215

Pour le retour, j’ai proposé de faire une boucle en passant par le Col de l’Arc puis le Collet du Furon. La descente, plus douce que par le sentier de montée, mais pas forcément moins caillouteuse, nous a révélé cette autre facette de ce pic avec ses crêtes découpées, ses vallons d’abord escarpés puis plus boisés, avant d’atteindre le paisible Collet du Furon, avec son auberge où nous avons dégusté une limonade du Vercors… Enfin, une bonne piste carrossable nous a permis de revenir sans problème à la voiture.

Bravo, donc, à nos deux marcheurs et mention spéciale à celle qui, une nouvelle fois, nous a étonnés par son aisance malgré le handicap. Lorsque je lui demandai ce qu’elle recherchait en allant randonner ainsi, elle m’a répondu simplement : ni le défi ni le désir de se prouver quelque chose, mais tout bonnement le plaisir de marcher en montagne. Puisse-t-elle, ainsi que son mari, vivre encore très souvent ce plaisir !

IMG_3218 IMG_3207

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *