De retour dans le Jura

IMG_7228Décidément, cette saison d’hiver est bien jurassienne pour Sentiers d’en-Haut, qui a organisé ce dimanche 21 février une jolie sortie au-dessus de La Pesse pour le Club Alain Sports, ainsi que la SPES de Lyon. Contrairement à la dernière fois, c’est sous un soleil radieux et des températures très printanières que nous avons parcouru bois et clairières, toujours hors traces avec carte et boussole. Comme quoi, tout en restant dans le même coin, ce n’est jamais pareil !

Traces d’animaux, espèces d’arbres, quelques mots de nivologie et d’orientation, et surtout grand air et bonne humeur ! Finalement, pour s’évader un peu du bouillon béton-boulot-dodo-covid, il suffit de s’inscrire, se laisser conduire et profiter !

Pour tout renseignement après du Club Alain Sports : 04 78 72 29 31
Et pour participer à une sortie avec Sentiers d’en-Haut, c’est ici pour le programme et pour m’écrire !

IMG_7217 IMG_7221 IMG_7225 IMG_7226 IMG_7229

Dans le Jura en raquettes : du Sahara à la Scandinavie en moins de 24h

IMG_7213Ce dimanche 7 février 2021, Sentiers d’en-Haut a encadré pour le Club Alain Sports une randonnée bien sympathique à partir du village de La Pesse, dans le massif du Jura. Sympathique cette sortie ? Oui bien sûr, mais aussi singulière : passer des sables sahariens aux neiges scandinaves sans changer de région et en quelques heures, ce n’est pas ordinaire. Et pourtant, c’est ainsi :  la veille de notre arrivée un immense nuage de sable saharien a recouvert une partie de la France, colorant ainsi la neige des Pyrénées, du Massif Central, des Alpes et du Jura, tandis que le matin de notre sortie, par un changement radical de flux atmosphérique, une masse d’air venue d’Europe du nord a recouvert ce sable d’une fine couche neige bien blanche, d’abord lourde puis de plus en plus légère. Et ainsi, à chaque pas s’enfonçant dans quelques centimètres du manteau, nous avons pu effectuer par la vue ce fabuleux voyage entre l’Afrique du nord et les régions arctiques, l’ambiance étant tout de même redevenue nettement hivernale, avec flocons et bourrasques de vent : adieu oasis et dunes de sable !

Pour en revenir à la sortie elle-même, le but était de parcourir un peu de ces beaux plateaux et combes du Jura, le plus possible en hors traces et itinéraires déjà balisés, au plus près de la nature. Autant le dire, carte et boussoles étaient de service ! L’une des randonneuses, d’ailleurs, nous a gratifiés d’une belle démonstration de précision et d’aisance en nous amenant pile au lieu souhaité !

Bref, une belle journée, peut-être un peu courte car il fallait être de retour au car pour 15h (couvre-feu oblige), mais dans un environnement si vivifiant et beau (même sans la vue) qu’il aurait été dommage de ne pas en profiter.

Bravo à tous et à bientôt !

IMG_7187 IMG_7191 IMG_7204

Dans le Vercors, où l’on se sent loin…

Ce dimanche 17 janvier, Sentiers d’en-Haut a eu le plaisir de guider un groupe bien sympathique depuis Corrençon-en-Vercors. Par risque d’avalanche de 4/5, il était préférable de se tourner vers les plateaux plutôt que vers les crêtes de la Balme !

Au menu de cette journée intitulée « le Vercors en mode trappeur » : marche et orientation totalement hors traces, mais aussi un peu d’observation du manteau neigeux et simulation de recherche de victimes d’avalanche avec le triptyque DVA-pelle-sonde.

Bref, une jolie sortie où, malgré la foule sur le parking, nous étions bien souvent seuls au milieu des arbres enneigés et des étendues blanches. La Laponie ? Non, le Vercors à 2 heures de Lyon !

 

IMG_7138 IMG_7133 IMG_7129 IMG_7128 IMG_7127

La reprise avec la MJC Jean Macé

smart

Ce samedi 26 septembre, Sentiers d’en-Haut a encadré un sortie dans le cadre des randonnées proposées par Bureau Montagne de Lyon. Le groupe de 13 randonneurs, adhérant à la MJC Jean Macé du 7ème arrondissement de Lyon,  étaient de la partie. Comme les années précédentes, le Bureau va proposer un certain nombre de sorties cette année.

Ce jour-là, le départ était à la Croix du Planil, au-dessus de Doizieu dans le Pilat. Destination : les sources du Gier, juste en-dessous du Crêt de la Perdrix. Belles forêts, beaux chirats, magnifique chemin de montée pavé de belles dalles de gneiss… et une météo qui avait des allures d’hiver, avec la neige et le grésil en haut de la montée. En prime, une rencontre sympathique avec un âne solitaire très intéressé par nos barres de céréales !

Bravo aux marcheurs et merci pour la bonne humeur du groupe, comme d’habitude !

smart

smart

Deux jours du côté du Rocher Blanc, dans le massif de Belledonne

IMG_6773Les 19 et 20 août 2020, Sentiers d’en-Haut a emmené dans le massif de Belledonne deux jeunes randonneuses alsaciennes. L’objectif était de marcher, mais aussi de proposer une randonnée bien typée alpine et de voir des animaux de la montagne. La nuitée en bivouac, sous la tente, au bord d’un petit lac, était un lieu idéal pour cela.

On est donc partis du Col du Glandon et on est montés, avec des sacs bien lourds, au lac de la Croix. On a piqué les tentes à proximité et on s’est baladé (sans sacs) pour voir des bouquetins : on a été servis ! En prime, un beau coucher de soleil au col de la Croix.

Après une nuit pas toujours très réparatrice aux dires de certain(e)s, départ bien tôt pour monter au Rocher Blanc, à presque 3000 m d’altitude. Nous n’y sommes pas tous arrivés, mais la journée s’est déroulée sous un magnifique ciel bleu. Puis retour à la voiture, en début de soirée.

Bravo les filles, et à bientôt !

IMG_6779 IMG_6800 IMG_6808 IMG_6822 IMG_6830 IMG_6844 IMG_6853

Sur le Plateau des Glières

IMG_5990Ce dimanche 1er mars, jour du printemps météorologique, Sentiers d’en-Haut a encadré une belle sortie en raquettes pour un groupe du Club Alain Sports. Destination ? Le Plateau des Glières et la montagne qui le domine : le plateau des Auges. Pour y aller, nous avons profité des belles forêts bien remplies de neige et des vastes alpages tout blancs : un luxe cet hiver ! Aussi, pas question de suivre les itinéraires déjà tout damés, mais nous en sommes rapidement sortis pour franchir des torrents à moitié recouverts, nous faufiler entre des arbres tout poudrés, tracer notre route à vue.

Après une pause pique-nique déjà bien tardive, et sous un ciel nettement plus couvert qu’au départ, nous avons profité d’une petite éclaircie pour grimper les derniers 100 m pour atteindre ce plateau des Auges, suspendu au-dessus de celui des Glières. Notre effort a été récompensé par une belle vue, malgré les nuages, et la fierté d’être allé là-haut. La redescente, assez rapide, s’est faite sous de bonnes chutes de neige, au demeurant prévues par la météo.

Bravo un nouvelle fois au groupe, bien sympathique, dans ces beaux paysages hivernaux.

IMG_5982 IMG_5991 IMG_5999 IMG_6004 IMG_6011 IMG_6012 IMG_6016 IMG_6020 IMG_6022

Grand soleil au Grand Rocher

IMG_5935Ce dimanche 9 février, Sentiers d’en-Haut a encadré pour le Bureau Montagne de Lyon une belle randonnée en raquettes dans le massif de Belledonne, depuis la station de Pipay-les Sept Laux. Direction le Grand Rocher, par un temps magnifique, en passant par des lieux aux noms enchanteurs : Col du Merdaret et Cul du Pet. Ça ne s’invente pas !

Au final, environ 12,5 km de distance, 700 m de dénivelé, et un groupe bien motivé. Bravo à tous et à bientôt !

IMG_5953 IMG_5952 IMG_5942 IMG_5941 IMG_5933 IMG_5932

Des collégiens à l’assaut du Cirque de Saint Même en Chartreuse

DSC02279Le vendredi 11 octobre, Sentiers d’en-Haut a encadré une sortie pédagogique en montagne avec une classe de 6ème du collège Jean Jaurès de Villeurbanne. Destination : le Cirque de Saint Même, non loin de Saint Pierre d’Entremont dans le massif de la Chartreuse. Pour beaucoup, aller en montagne était une découverte et il faut avouer que le parcours qui leur avait été concocté était de nature à les étonner. Cette classe avait aussi un projet de classe sur le thème de l’eau et donc, pourquoi ne pas aller montrer à ces jeunes une résurgence (ou plutôt une exsurgence) ? Ainsi, après un départ (très) matinal de leur collège, les élèves ont marché durant la journée dans ce beau site naturel de Chartreuse, pour atteindre par des sentiers parfois aériens les sources du Guiers Vif, avec sa grotte. Durant la journée, ils avaient à faire des activités pédagogiques sur la flore, la géologie, l’observation de l’eau… et bien entendu marcher et gérer son effort, en écoutant les consignes de sécurité de l’Accompagnateur, ce qui n’a pas toujours été une mince affaire !

Au final, ce fut une belle journée, par une météo magnifique.  Cette classe a encore deux autres sorties en montagne à réaliser : une en hiver et une dernière en juin où il faudra atteindre un sommet. A suivre…

DSC02296 DSC02301 DSC02318 DSC02328 DSC02331 DSC02333 IMG_5624 IMG_5628 IMG_5631

Une randonnée géologique au Margériaz (Bauges)

IMG_5597Ce dimanche 8 septembre 2019, en lien avec le magasin Nature et Découverte et le Bureau Montagne de Lyon, Sentiers d’en-Haut a encadré une sortie au Margériaz, en Savoie, dans le massif des Bauges. Il s’agissait d’emprunter le Sentier des Tannes et des Glacières qui présente aux randonneurs de beaux exemples de modelé karstique : lapiaz, gouffres, petits canyons… Certaines de ces cavités ont servi autrefois à récolter de la neige durcie par le gel pour la transporter vers la vallée, à une époque où il n’y avait pas de congélateur. Après avoir rapidement présenté l’histoire géologique du massif, on a commencé à marcher.

D’abord forestier, le sentier passe dans les alpages en approchant des crêtes. Là, on en profite pour sortir un peu de la trace et faire de l’orientation : lecture d’une carte, maniement d’une boussole, marche à l’azimut… Ce fut le plus jeune d’entre nous, 10 ans, qui nous a guidé de repère en repère, pour finalement nous amener quasiment à bon port !

Pendant environ encore une demi-heure, tantôt dans le brouillard, tantôt au-dessus d’une harde de chamois, nous avons suivi cette belle ligne de crêtes jusqu’au sommet du Margériaz où le soleil a réussi bravement à percer les nuages.

Après le pique-nique, place à la descente, toujours dans les alpages, les lapiaz, puis la forêt. Quelques gouffres plus tard, du grésil puis une bonne pluie nous ont accompagnés jusqu’aux voitures, concluant une randonnée bien sympa au cœur du Géoparc des Bauges.

Bravo à tous, et espérons-le à bientôt.

IMG_5606 IMG_5594 IMG_5590 IMG_5588 IMG_5584 IMG_5583 IMG_5574

Marche et spiritualité en Haute Maurienne et Vanoise

IMG_5375Entre le 19 et le 25 août 2019, Sentiers d’en-Haut a une nouvelle fois encadré un groupe en retraite itinérante au-dessus de cette si belle vallée de Haute Maurienne. Cette retraite était organisée par le Foyer de Charité de Tarentaise, d’inspiration catholique et notamment de la spiritualité de Marthe Robin. Le cadre splendide de la Vanoise et de cette haute vallée de l’Arc est éminemment propice à la contemplation et à la prière, et par ailleurs, la météo, annoncée assez médiocre pour la semaine, s’est finalement avérée plutôt clémente. Marcher sur ces sentiers, et parfois hors sentiers, dans des vallons très sauvages, ou au contraire dans des alpages verdoyants, semblait un cadre idéal pour ce groupe en quête de silence, de prise de hauteur, de sens. Depuis sa fondation, Sentiers d’en-Haut a toujours valorisé les sorties en faveur de gens dont la pratique de la montagne peut apporter un bienfait, que ce soient les jeunes, les handicapés, les personnes cherchant un nouveau souffle, une nouvelle estime d’eux-mêmes, et d’autres encore. Le cadre de cette retraite correspondait donc très bien à cet état d’esprit, bien que l’aspect spirituel fût assuré par les bénévoles de cette association.

Le premier jour, nous sommes partis de Bessans en début d’après-midi pour rejoindre le refuge (non gardé) du Cuchet. Non gardé ? Pas exactement car ses habitants à quatre pattes, de taille plutôt petite mais assez présents surtout la nuit et parfois dans le sac, nous ont rendus visite. Ah, les lérots ! Toute une histoire !

IMG_5291 IMG_5295 IMG_5298 IMG_5304 IMG_5305 IMG_5312

Le lendemain, par un temps pluvieux mais sans excès, une grosse étape nous a permis de rejoindre le refuge de la Femma, au cœur de la Vanoise, en passant par le col et les lacs de Lancerlia.  La distance et un dénivelé positif total d’environ 1000 m ont mis nos jambes à rude épreuve !

IMG_5314 IMG_5318 IMG_5326 IMG_5330

Ensuite, après une bonne nuit et sous le soleil retrouvé, il nous a fallu atteindre le refuge du Fond des Fours, peu éloigné mais comme le groupe était très fort et motivé, nous sommes passés par la Pointe de Méan Martin, beau pic de 3330 m d’altitude et dont l’accès demande parfois de la vigilance.

IMG_5336 IMG_5338 IMG_5343 IMG_5351 IMG_5354 IMG_5383

Poursuite de notre périple, vers le très isolé refuge du Carro, au fin fond de la Savoie, tout près de la frontière avec l’Italie. Pour y arriver : de sauvages vallons hors des sentiers battus et un splendide sentier balcon, face aux glaciers de Haute Maurienne.

IMG_5401 IMG_5404 IMG_5412 IMG_5438

Le lendemain, la journée a été entièrement dédiée à l’ascension d’un beau sommet, la Levanna occidentale, à près de 3600 m d’altitude. Ici, ni herbe ni alpage, mais le règne de la pierre, des névés, et du seul bruit du vent et des torrents. A notre arrivée à la cime, c’est le brouillard qui nous a accueillis mais une courte éclaircie nous a quand-même permis de contempler l’abrupt versant italien. La redescente a été prudente car parfois escarpée, d’autant qu’un peu de pluie est venue pimenter l’aventure.

IMG_5449 IMG_5455 IMG_5459 IMG_5475 IMG_5480 IMG_5490

Après une nouvelle nuit au refuge du Carro, ce fut le moment de redescendre dans la vallée, d’abord sur le joli hameau de l’Ecot, puis par Bonneval et le gîte de la Batisse, près du village de Bessans. Retour progressif dans la civilisation, mais toujours dans des paysages magnifiques.

IMG_5501 IMG_5503 IMG_5516 IMG_5520 IMG_5526

Enfin, le lendemain, après une bonne nuit, nous avons retrouvé le centre du village bessanais, avant de nous quitter à regret.

Bravo au groupe pour sa bonne humeur, son endurance et sa ténacité ! Ce fut un plaisir de guider ces personnes, dans le cadre de cette retraite. Merci aussi aux organisateurs pour leur bienveillance et leur capacité d’adaptation, et mention spéciale au Père Dominique qui, à presque 70 ans, a suivi le rythme de cette grande marche ! A bientôt peut-être, espérons-le !