Une belle virée au Nivolet

IMG_4336Ce dimanche 17 mars, Sentiers d’en-haut a emmené 8 marcheurs du Club Alain Sport et de la SPES sur les pentes du Nivolet, depuis la station de La Féclaz (Savoie). Au menu : marche en orientation, beaux panoramas et retour au car juste au moment où la pluie (puis rapidement la neige) se sont abattus sur les Bauges.

Une nouvelle fois, les participants (maintenant bien débrouillés) ont été invités à lire la carte, manier la boussole et viser des repères (dans une forêt où tous les arbres se ressemblaient). Il a fallu parfois aussi zigzaguer entre des lapiaz plus ou moins recouverts et des petites barres rocheuses traîtres à franchir. Mais la récompense était bien là, à la croix, avec un vue superbe.

IMG_4330 IMG_4328 IMG_4323 IMG_4322 IMG_4313

Après le pique-nique à l’écart du monde, retour par le sentier tracé et sans problème du Sire. Après avoir rendu visite à Lunerus, petit robot sympathique paraît-il venu de la Lune et posé sur un des promontoires de la crête, nous avons rejoint La Féclaz par un sentier bien pentu mais rapide, avant que le ciel ne nous confirme que la journée était finie.

IMG_4341 IMG_4312

Encore une bonne journée, qui s’est de surcroît conclue avec les délicieux gâteaux de Danièle !

Le Club Alain Sport… et la doline

IMG_4293Ce dimanche 10 mars, Sentiers d’en-Haut a emmené 5 marcheurs du Club Alain Sport à l’assaut du Pas de la Clé, dans le Vercors, au départ de Gève (Autrans). Antoine, Accompagnateur en montagne stagiaire, était avec nous pour observer cette sortie. Une nouvelle fois, la carte et la boussole ont été nos meilleures amies pour guider nos pas sur ce vaste plateau incliné, boisé, et surtout parsemé de micro-reliefs si typiques de ces massifs calcaires. Parmi eux, il y eut un qui sut retenir notre attention : la doline. Parfois de grande taille, l’une de ces dépressions (comprendre un creux lié à la dissolution du calcaire par les eaux de ruissellement) a été notre lieu de pique-nique et il faut dire qu’il fallait la trouver, du moins celle que nous avions choisi de rejoindre et qui était indiquée sur la carte, loin de tout sentier tracé… bref, ce qu’on aime chez Sentiers d’en-Haut !

IMG_4286 IMG_4289 IMG_4290

La météo assez clémente et le groupe motivé nous ont permis d’atteindre la ligne de crête qui domine la vallée de l’Isère et d’où la vue, du haut d’impressionnantes barres rocheuses, est étendue (du moins quand il fait beau). Nous avons ainsi pu arriver au Pas de la Clé, à environ 1500 m d’altitude, après plusieurs heures de crapahut hors traces. Puis, une averse et plusieurs rayons de soleil plus tard, nous avons terminé cette belle rando à Gève et dans son sympathique refuge.

IMG_4284 IMG_4295 IMG_4296

Bravo à toutes et tous, et vivement la prochaine !

 

Virée dans le Jura avec le Club Alain Sport et la SPES

IMG_4277Ce dimanche 3 mars, Sentiers d’en-Haut est allé explorer un beau coin du Jura, grâce à un groupe de 7 personnes bien motivées du Club Alain Sport et de la SPES.

Départ de la petite station de Lajoux, sur un vaste plateau alternant grandes forêts (dont la fameuse Forêt du Massacre) et alpages étendus. Face à la chaîne des Monts Jura, de l’autre côté de la Combe de Mijoux, nous avons effectué -sous le soleil la plupart du temps- une belle boucle avec carte et boussole, faisant notre trace en allant de point en point. Nous avons ainsi atteint un sommet où nous avons mangé, avec une belle vue sur le Mont Blanc. Appelé Crêt de la Vigoureuse, à 1335 m d’altitude, nous avons convenu que ce nom allait bien à notre groupe de marcheuses (plus un marcheur) intrépides.

IMG_4270 IMG_4273 IMG_4278 IMG_4279

Après le repas, poursuite de la balade sur cette crête boisée et vallonnée, puis redescente,  toujours hors traces, comme des trappeurs du Grand Nord, en lisant la carte et la boussole, en observant des traces d’animaux ou les nuages du ciel, et en bavardant de choses et d’autres.

IMG_4276 IMG_4282

Une fois arrivés au car, comme il nous restait du temps avant le départ, il ne nous manquait plus qu’une chose à faire, et de grande importance : aller visiter la fromagerie du coin. Au pays du fromage, il eût été sacrilège de ne pas s’approvisionner, surtout que pour trouver le magasin, il n’y avait nullement besoin de boussole.

Bravo au groupe et j’espère à une prochaine fois !

Le Club Alain Sport dans le Vercors

IMG_4203 Ce dimanche 17 février 2019, par une journée particulièrement douce et ensoleillée, Sentiers d’en-Haut a emmené 12 raquettistes du Club Alain Sport (Lyon 7ème) en direction du Pas de la Balme, au-dessus de Corrençon-en-Vercors. Bien que le parking soit déjà bien plein au départ, nous n’avons pas croisé beaucoup de monde durant cette randonnée, il est vrai en partie hors des traces les plus fréquentées.

Après une belle montée parfois un peu raide, mais chacun à son rythme, nous avons pique-niqué sur une crête d’où la vue était déjà sympathique et surtout très vaste : jusqu’à Fond d’Urle vers le sud, loin vers le Mezenc et les montagnes ardéchoises à l’ouest, vers la Chartreuse au nord. D’un commun accord, après la pause, nous avons continué un peu à remonter cette crête jusqu’à un vaste replat d’où la vue était encore plus étendue. Comme il était un peu tard pour envisager d’atteindre le Pas de la Balme, nous avons entamé la descente, d’abord raide, ensuite plus calme. Une partie du retour s’est faite en suivant un azimut, en pleine forêt, où nous semblions seuls au monde.

Au final, une très belle journée, avec un groupe à la fois nombreux et sympathique. Merci à tous et espérons-le à très bientôt.

IMG_4225 IMG_4221 IMG_4218 IMG_4215 IMG_4206 IMG_4198 IMG_4194 IMG_4203

Une sortie en raquettes dans le Pilat avec la MJC Jean Macé

IMG_4185Le samedi 9 février, avec Sentiers d’en-haut, la MJC Jean Macé a réalisé sa première sortie en raquettes, dans le cadre des randonnées proposées par le Bureau Montagne de Lyon. Pour la plupart des 12 participants, c’était le baptême du feu… ou plutôt de la neige ! Direction les crêtes du Pilat, depuis le Col de l’Oeillon. Nous avons serpenté entre les arbres, monté et descendu les petits Crêts qui vallonnent cette montagne, alterné des passages en forêt et des clairières ou des crêtes dénudées. La météo, d’abord maussade, nous a réservé de belles éclaircies, avant de laisser échapper quelques averses bien ventées, mais jamais désagréables.

En somme, un bon bol d’air aux portes de Lyon, et une expérience sympa qui ont plu au groupe !

IMG_4181 IMG_4179 IMG_4177 IMG_1054 IMG_1034

Une sortie pédagogique dans le Pilat avec des collégiens

IMG_3705Vendredi 12 octobre 2018, Sentiers d’en-Haut a organisé une sortie avec des élèves de 6ème du collège Jean Jaurès (Villeurbanne). Cette activité s’inscrivait dans un projet pédagogique de classe, qui prévoit (entre autre) trois sorties en moyenne montagne dans l’année. Celle-ci était donc la première.

Ce jour-là, destination le Pilat, et plus précisément le Crêt de la Perdrix (1425 m) depuis le Collet de l’Oeillon. Après un départ matinal en car (à 7h), les élèves et leurs enseignants se sont élancés sur les chemins de cette belle ligne de crête, carte et boussole à la main, sac au dos, et motivation au rendez-vous. Outre la marche, il s’agissait de lire une carte, s’orienter, écouter des consignes et les appliquer dans les chirats que nous n’avons pas manqué d’explorer. D’un enthousiasme parfois un peu débordant qu’il a fallu canaliser, les élèves ont été courageux et se sont bien débrouillés sur ces 10 km de terrain vallonné. Il faut dire que la météo était idéale : du soleil, du vent mais pas froid, quelques nuages pour faire joli et en prime, une jolie vue sur le Mont Blanc et les massifs environnants.

IMG_3669 IMG_3671 IMG_3676 IMG_3678 IMG_3681 IMG_3701

Bref, une fort belle journée. Vivement les autres sorties !

IMG_3703

 

Agréable matinée dans les Monts du Lyonnais

IMG_3598Ce samedi 29 septembre au matin, la MJC Jean Macé de Lyon 7ème est partie découvrir les Monts du Lyonnais au-dessus de Pollionay. Inscrite dans le programme d’activités du Bureau Montagne de Lyon, cette sortie prévoyait un peu d’orientation, un brin de crapahut dans la forêt et en tout cas une jolie boucle d’environ 3 heures.  Outre de curieux rochers qui semblaient posés en pleine forêt et sur lesquels pouvaient s’exercer des grimpeurs et autres amateurs de verticalité, nous avons gravi un « Crêt du Lac » dont nous nous sommes demandés à quelle étendue aquatique il pouvait faire référence. Nullement effrayés par les chasseurs et autres coups de fusils, mais en faisant tout de même attention, nous avons pu de temps en temps sortir des sentiers principaux pour mieux explorer ces petites montagnes si proches de l’agglomération lyonnaise.

Bravo à tous pour la marche et merci pour votre bonne humeur !

IMG_3592 IMG_3594 IMG_3599

Un week-end Belledonne grandeur nature

IMG_3433Le week-end du 18-19 août 2018, Sentiers d’en-Haut a emmené un couple et leurs deux (grands) enfants à la découverte de la Combe Madame, au-dessus de la Ferrière et plus précisément de Fond-de-France. C’est du hameau de La Martinette que nous avons rejoint assez rapidement mais dans un brouillard tenace, le refuge d’alpage de Combe Madame, où nous devions passer la nuit. Comme il n’était que midi, après avoir pique-niqué, nous avons bravé les brumes et les petites pluies en montant au Col de la Croix, ancienne frontière entre le Royaume de France et celui de Piémont-Sardaigne avant 1860. Le ciel s’étant décidé à nous révéler quelques aperçus du paysage grandiose qui nous environnait, c’est tranquillement que nous sommes rentrés au refuge pour voir le retour des brebis.

IMG_3359 IMG_3364 IMG_3370 IMG_3377

Le lendemain, réveil à 5h pour un départ très matinal vers le Rocher Blanc (2928 m), l’objectif principal du week-end. Ce sommet est ou était peut-être blanc mais c’est sûr, il en contient des rochers ! D’abord de nuit, puis peu à peu à la lumière croissante du jour, nous avons repris le sentier du Col de la Croix avant de bifurquer dans ce grand vallon qui mène au sommet. En-dessous de nous, la mer de nuage ; au-dessus, des cimes découpées éclairées par le soleil levant ; et de temps en temps, chamois ou bouquetins qui broutent tranquillement au-dessus d’une barre rocheuse, qui cavalent sur les névés au mépris de la glissade, ou qui nous regardent avec curiosité et crainte. C’est dans ce décor, de plus en plus minéral jusqu’à le devenir totalement, que nous avons atteint la cime après 4 heures d’effort. Le panorama, là-haut, était évidemment à couper le souffle, tandis que le ciel restait toujours bien bleu.

IMG_3392 IMG_3399 IMG_3410 IMG_3412 IMG_3416

Mais les bonnes choses ayant une fin, il a fallu s’extraire de cette contemplation (et de préoccupations beaucoup plus terre à terre comme manger, boire, ou somnoler au soleil) et redescendre. Pour éviter les nombreux pierriers que nous avions déjà affrontés à la montée, nous avons choisi d’utiliser les quelques névés encore présents (vestiges bien dérisoires de l’ancien glacier qui coiffait le Rocher Blanc) pour les descendre en glissant ou en marchant… Ludique pour certains ou inquiétante pour d’autres, cette expérience a eu au moins le mérite d’épargner un peu nos genoux et chevilles. Après un passage raide dans les caillasses, nous avons enfin rejoint le chemin bien tracé du col qui nous a ramené au refuge.  Puis, suite à un casse-croûte bien mérité, direction la voiture, 750 m plus bas dans la vallée, sur un bon mais long sentier.

IMG_3426 IMG_3429 IMG_3435

Au total, ce fut une très belle sortie de deux jours, avec des paysages et des situations météo très variés, une bonne dose de sport mais pas seulement : un réel esprit de groupe, une attention à la beauté de la nature qui nous entourait. Et si les 1900 m de dénivelé négatifs ont paru un peu long à la fin de la descente, il faut bien admettre que c’était un prix à payer assez dérisoire à côté des merveilles qui nous étaient données de voir. Bravo au groupe pour ce beau week-end et pour sa bonne humeur !

IMG_3418

La montagne pour tous dans le Vercors

IMG_3216Ce dimanche 5 août 2018, Sentiers d’en-Haut a organisé et encadré une belle randonnée au Pic Saint Michel, sommet bien connu des Grenoblois et des habitants du Vercors. Les deux clients qui ont gravi cette belle montagne étaient une personne non voyante et son mari.  Ce n’était pas la première fois qu’ils randonnaient, notamment avec Sentiers d’en-Haut, depuis quelques années déjà… Dans les passages demandant plus d’attention, c’était moi qui guidait la cliente non voyante, alors que le reste du temps, c’était son mari qui l’aidait à éviter les obstacles.

Après deux petites heures de route, nous sommes donc partis de la station de la Sierre, au-dessus de Lans-en-Vercors. Il faisait relativement bon tandis que la canicule accablait sans répit les vallées depuis plus d’une semaine. Tranquillement, mais sans traîner non plus, nous avons commencé l’ascension. D’abord sur une bonne piste forestière ne présentant pas beaucoup d’obstacles, nous avons ensuite marché sur des terrains plus accidentés et notamment de beaux lapiaz où il fallait faire attention où on mettait les pieds. Mais après  deux heures et demie d’effort, le sommet s’est présenté à nous tandis qu’à nos pieds les falaises plongeaient dans des vallées bien noyées dans la brume de chaleur… et sans doute aussi de pollution. Bref, nous étions très bien là-haut !

IMG_3213 IMG_3215

Pour le retour, j’ai proposé de faire une boucle en passant par le Col de l’Arc puis le Collet du Furon. La descente, plus douce que par le sentier de montée, mais pas forcément moins caillouteuse, nous a révélé cette autre facette de ce pic avec ses crêtes découpées, ses vallons d’abord escarpés puis plus boisés, avant d’atteindre le paisible Collet du Furon, avec son auberge où nous avons dégusté une limonade du Vercors… Enfin, une bonne piste carrossable nous a permis de revenir sans problème à la voiture.

Bravo, donc, à nos deux marcheurs et mention spéciale à celle qui, une nouvelle fois, nous a étonnés par son aisance malgré le handicap. Lorsque je lui demandai ce qu’elle recherchait en allant randonner ainsi, elle m’a répondu simplement : ni le défi ni le désir de se prouver quelque chose, mais tout bonnement le plaisir de marcher en montagne. Puisse-t-elle, ainsi que son mari, vivre encore très souvent ce plaisir !

IMG_3218 IMG_3207

 

Montagne et spiritualité ignacienne en Haute Maurienne

IMG_2867Pour la troisième année consécutive, Sentiers d’en-Haut a participé à l’organisation d’une semaine de recueillement et de marche au-dessus de Modane et de ses environs, entre le 14 et le 21 juillet 2018. A l’initiative du Centre ignacien Saint Hugues de Biviers, cette retraite associait des randonnées à la journée et de nombreux moments de prière, souvent en silence. Le rôle de Sentiers d’en-Haut a été de concevoir et d’encadrer les sorties, d’autres intervenants se chargeant de l’aspect spirituel.

Ainsi, le premier jour, c’est au-dessus de Bramans que nous sommes allés marcher, en atteignant le Col du Petit Mont Cenis depuis le refuge du Suffet. Le lendemain, direction Plan d’Amont (Vanoise), au-dessus d’Aussois, pour explorer le magnifique sentier qui grimpe au refuge de la Dent Parrachée (avec quelques névés) et au-delà, en direction du lac du Génépi. Ensuite, cap plus au sud au-dessus de la station de Val Fréjus, avec le col de la Roue où passe la frontière avec l’Italie. Le quatrième jour, par un temps magnifique, nous avons tenté et réussi l’ascension de la Pointe de Lanserlia, en Vanoise et à presque 3000 m d’altitude, face à la Grande Casse, aux Glaciers de la Vanoise et au-dessus de lacs allant du vert émeraude au bleu turquoise. Le lendemain, retour au-dessus de Bramans avec une randonnée au-dessus de Saint Pierre d’Extravache qui nous a permis de rejoindre le Plan de la Chasse, superbe alpage suspendu dominant de charmants chalets. Enfin, nous avons terminé cette belle semaine par une randonnée à la Chapelle Sainte Anne, face aux Forts de l’Esseillon que nous avons pu admirer entre deux lacets particulièrement raides et panoramiques ! Chaque soir, nous revenions à notre « camp de base » : l’ancien presbytère de Villarodin, restauré et équipé par les soins de deux membres de l’association Saint Hugues de Biviers.

IMG_2824 IMG_2837 IMG_2843 IMG_2864 IMG_2873 IMG_2880 IMG_2904 IMG_2918 IMG_2956 IMG_2954

Parce que Sentiers d’en-Haut a à cœur d’emmener en montagne tout type de public pour lequel la randonnée peut apporter un bienfait particulier, l’encadrement « montagne » de cette retraite a une fois de plus été une réussite : non seulement la météo a été très clémente mais surtout, le groupe était idéal par son enthousiasme, son rythme de marche et la profondeur de ce qu’il était venu chercher là-haut, en Maurienne. La marche, de surcroît dans des paysages fabuleux, n’est-elle pas l’alliée des mouvements de l’esprit, du cœur et de l’âme ? Gageons que cette belle expérience pourra se reproduire encore souvent !

IMG_2922 IMG_2929 IMG_2937